Ultimate magazine theme for WordPress.

Togo/Emome’Art 2022: l’art de la performance débarque dans la rue pour 10 jours

0

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Togo/Emome’Art 2022: l’art de la performance débarque dans la rue pour 10 jours

Par Julien EVEGNON

Les artistes performeurs ont l’occasion rêvée de montrer ce dont ils sont capables. La 4è édition du Festival international d’art de la performance et art artistique au Togo est officiellement lancée vendredi 29 avril au travers d’une conférence de presse. Emome’Art 2022, c’est du 29 avril au 8 mai avec un programme bien rempli dont l’objectif est de valoriser un type particulier de la culture togolaise: l’art de la performance.

Les 22 artistes qui participent à ce festival sont venus de 13 nationalités différentes à l’instar du Ghana, du Bénin, de la France, de l’Allemagne, du Burkina Faso, du Pays Basque, de la Côte d’Ivoire, de la Belgique de la Pologne du Congo de l’Israël, du Luxembourg et du Togo.

Au menu de ce grand rendez-vous : des expositions d’œuvres réalisées par les artistes, des spectacles, des conférences-débats, des rencontres et bien sûr du tourisme.

« Patrimoine, mémoire et identité », c’est le thème retenu pour cette 4è édition. ‘‘Nous allons transmettre ce que nous savons faire (l’art de la performance) à la nouvelle génération. Notre art fait partie des arts visuels. C’est également un art corporel. Ce n’est pas de la danse encore moins de la comédie. C’est un art de transe. C’est l’instant présent qui compte pour la performance, ce qui en reste à la fin ce sont les photos et vidéos des productions artistiques’’, a expliqué Ras SANKARA, artiste performeur togolais et promoteur du Festival Emome’Art.

Avant de poursuivre sur l’objectif assigné à l’édition 2022 du festival : ‘‘Après des voyages à l’international j’ai compris que l’art de la performance commence à s’imposer dans certains pays. En Afrique et surtout au Togo, l’art de la performance est ignoré. Or, on a également beaucoup de talents dans ce domaine-là. Nous nous sommes donnés comme mission de décoder l’art plastique, de le ramener vers les populations. Emome’Art en français c’est l’art de la rue. Notre art c’est pour les pauvres. Point n’est besoin d’aller dans les grandes maisons de luxe avant de se procurer un tableau d’art’’, a insisté Ras SANKARA.

Rappelons que le festival Emome’Art est une initiative de l’association cascadtogo. L’un des temps forts de cet événement sera sans doute la formation des jeunes, pour la plupart des «enfants de la rue» sur les fondamentaux de l’art de la performance. A terme, les productions réalisées dans le cadre de ces ateliers seront plus tard mises en vente pour des initiatives en faveur de ces mêmes jeunes.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.