Ultimate magazine theme for WordPress.

Économie/Pêche artisanale: Les organisations professionnelles demandent aux gouvernements de pérenniser le dialogue

0

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Économie/Pêche artisanale: Les organisations professionnelles demandent aux gouvernements de pérenniser le dialogue

Par Massaer DIA

 

En prélude à la 35ème session du comité des pêches de la FAO (COFI35), prévue du 5 au 9 septembre 2022 à Rome, la pêche artisanale demande aux gouvernements de pérenniser le dialogue sur la mise en œuvre des Directives pour une pêche artisanale durable.

D’après le communiqué parvenu à notre rédaction, à l’occasion de la 35ème session du COFI, qui se déroule durant l’Année internationale de la pèche et de l’aquaculture artisanales, des organisations de pêche de six continents ont identifié cinq domaines prioritaires d’action pour les membres de la FAO à l’horizon 2030.

La source précise qu’à la 35ème session du Comité des Pêches de la FAO (COFI – 5 au 9 septembre), ainsi que le Sommet sur la pêche à petite échelle qui précède (2 au 4 septembre) mettront à l’honneur les femmes et les hommes de la pêche artisanale, utilisateurs de l’océan les plus nombreux, et dont les contributions majeures aux moyens de subsistance, à l’emploi, à la sécurité alimentaire et aux revenus, contrastent avec leur marginalisation dans la prise de décisions.

5 domaines d’action pour les gouvernements identifiés

« Les gouvernements réunis au COFI débattront notamment de l’appui à donner à la pêche artisanale. En cette année internationale de la Pêche et de l’Aquaculture artisanales, les pêcheurs d’Afrique, du Pacifique, d’Amérique centrale et du sud, d’Asie et d’Europe, ont identifié cinq domaines d’action pour les gouvernements afin que, en dialogue avec les communautés de pêche artisanale de leur pays, ils offrent un avenir durable à ces communautés à l’horizon 2030 :  Garantir d’urgence un accès préférentiel et cogérer 100 % des zones côtières ;  Garantir la participation des femmes et soutenir leur rôle dans l’innovation ;  Protéger la pêche artisanale des secteurs concurrents de l’économie bleue ;  Faire preuve de transparence et de redevabilité dans la gestion de la pêche ;  Construire des communautés résilientes face au changement climatique et donner des perspectives à la jeunesse », mentionne la source.

Toujours d’après la source, pour la mise en œuvre de ces priorités, enracinées dans les Directives Volontaires pour une pêche artisanale durable de la FAO, la mise en place d’un dialogue permanent entre gouvernements, et avec les communautés de pêche, est essentiel.

« Dès lors, nous soutenons la FAO dans ses efforts pour pérenniser des mécanismes de dialogue entre gouvernements, avec la participation active des pêcheurs, sur la mise en œuvre des Directives sur la pêche artisanale durable », note le communiqué.

Et le document de poursuivre : « La question de l’économie bleue sera également à l’ordre du jour. Le dernier rapport sur la situation mondiale des pêches et de l’aquaculture (SOFIA 2022) est intitulé « vers une transformation bleue ». La croissance de l’économie bleue fait aujourd’hui une peur bleue à la pêche artisanale, car ses moyens de subsistance sont menacés par la concurrence et les impacts négatifs d’industries maritimes et terrestres plus puissantes, comme l’exploitation de gaz et de pétrole, le tourisme, mais aussi l’aquaculture industrielle ».

D’après la source, lorsque la FAO s’engage à « garantir que l’intensification et l’expansion de l’aquaculture durable continuent à satisfaire la demande mondiale d’aliments aquatiques, nous pensons aux dégâts importants occasionnés à nos communautés par l’aquaculture intensive dépendant de la farine de poisson, comme l’élevage de saumon ou les crevettes, qui détruisent nos côtes et nos ressources. Pour nous, c’est l’approche de précaution qui doit primer ».

Et le document de poursuivre : « Aucune nouvelle utilisation des océans ne doit être autorisée, ni soutenue, si elle a un impact négatif sur les écosystèmes aquatiques ou les communautés qui en dépendent pour vivre. Le COFI discutera également de l’intégration systématique de la biodiversité dans le secteur de la pêche et de l’aquaculture. La pêche artisanale soutient les initiatives de conservation, pour autant qu’elles reconnaissent et protègent les droits de propriété, d’occupation, d’accès et d’utilisation des ressources des communautés locales, donnant la priorité aux systèmes de gouvernance participatifs. Les stratégies de protection et de gestion durable de l’environnement doivent aussi aller au-delà du slogan 30% des océans protégés pour 2030 ».

 Il est nécessaire de s’attaquer aux moteurs de la dégradation des ressources et de la perte de biodiversité qui affectent également les 70 % restants et nous insistons sur l’urgence de mettre en œuvre une approche de la conservation marine basée sur les droits de l’homme.

D’après la source, les communautés de pêche artisanale sont en première ligne de ceux qui subissent les impacts du changement climatique : disparition des récifs coralliens, des mangroves et d’autres habitats clés, élévation du niveau de la mer, érosion côtière, augmentation de la fréquence et de l’intensité des tempêtes, réduction des captures, espèces invasives.

« Cela a des conséquences directes sur nos moyens de subsistance et sur la sécurité alimentaire des populations. Le Plan d’Action de la FAO relatif au changement climatique sera bien sûr un élément important pour répondre à cette situation. Nous insistons que dans ce cadre, des structures de gouvernance consultatives permanentes et transparentes impliquant des représentants de la pêche artisanale soient mises en place, pour donner une réponse efficace et adaptée aux catastrophes et aux situations d’urgence après des événements climatiques extrêmes, en veillant à ce que des fonds suffisants soit apportés, et gérés de façon transparente au niveau local. Les enjeux qui vont être discutés au COFI 35 sont d’une importance capitale pour l’avenir de la pêche artisanale. Il est essentiel que les femmes et les hommes de la pêche artisanale participent pleinement à un dialogue juste et équitable et que la participation des communautés concernées débouche sur une action commune », note la source.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.