Ultimate magazine theme for WordPress.

Togo/Sommet de Lomé sur la Cybersécurité: Faure GNASSINGBE « Faire du numérique un vecteur de croissance et de développement »

0

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Togo/Sommet de Lomé sur la Cybersécurité: Faure GNASSINGBE « Faire du numérique un vecteur de croissance et de développement »

Par Julien EVEGNON

Le Togo ne veut pas rater le train de la «quatrième révolution industrielle » qui est celle du numérique. Et le prix à payer par tous les pays du monde, est de trouver les voies et moyens pour faire face aux risques liés notamment à la cybersécurité. En 2020 par exemple, c’est plus de 4 milliards de dollars de risques pour l’Afrique en matière de cybersécurité. C’est donc pour protéger les données personnelles voire officielles que le Togo accueille ces 23 et 24 mars 2022, le sommet africain sur la cybersécurité.

‘‘Notre ambition est de faire du Togo un hub digital attractif pour les investisseurs, tout en garantissant notre souveraineté numérique, la sécurité et la protection des données. Notre volonté de faire du numérique un vecteur de croissance et de développement du pays est en droite ligne avec les objectifs de la convention de l’Union africaine sur la cybersécurité et la protection des données à caractère personnel, adoptées à Malabo le 27 juin 2014’’, a estimé Faure GNASSINGBE, chef de l’Etat togolais, au moment de lancer officiellement les travaux de cette conférence hybride.

Même son de cloche chez la Ministre en charge de l’Economie Numérique et de la Transformation Digitale. Cina Lawson a plutôt vanté les réformes engagées par le Togo en matière de cybersécurité.

‘‘La construction d’un Data Center, l’atterrissement d’un câble sous-marin Equiano de Google sur les côtes togolaises, ont pour but d’améliorer la qualité de service et l’accès à la connectivité pour l’ensemble des togolais.  Nous sommes en train de digitaliser les secteurs clés de l’économie togolaise en mettant en place un cadre et des infrastructures pour la valorisation des données et en soutenant les startups. Toutes ces mesures contribuent au décloisonnement des territoires, à l’inclusion socio-économique des populations, à la création de marchés pour les acteurs du privé”.

Pendant deux jours donc, des panels de haut niveau seront animés non seulement par des ministres du secteur mais aussi par des experts de la cybersécurité.

Avant le démarrage des travaux de cette rencontre, la déclaration de Lomé sur la cybersécurité et la lutte contre la cybercriminalité a été adoptée à l’unanimité par les délégations des pays participants.

Rappelons qu’à ce jour, seuls 10 pays africains ont ratifié la convention de Malabo sur la cybersécurité. Le Togo qui accueille ce premier sommet du genre sur le continent ambitionne selon le chef de l’Etat Faure GNASSINGBE, la ‘‘numérisation complète des services publics et d’indentification biométrique de la population d’ici à 2025’’.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.