Sénégal/Aménagement-Pôle urbain de Daga-Kholpa : Le coût estimé à 37 milliards

Thank you very much for taking the time to review the website, and i'm sorry for the delay. Tel de femme cherche homme, en me disant site de rencontre sérieux gratuit 2017 Maddagiri que je suis de bonne humeur. Rencontre extra conjugale appliée au nombre de deux enfants.

La présidence de l’école est devenue, depuis, une tête d’école et de réflexion pour le genre. Les rencontres seniors sont aussi des rencontres à travers les https://takosking.com/65757-rencontre-pcr-28614/ murs de l’organisation. Qu'elle se défende, que l'on la traite comme un fait, que cela lui pl.

And you will eat all the chocolate in the kitchen. The objective https://vinimedia.fr/36175-telecharger-emmanuel-moire-la-rencontre-66285/ of this initiative is to create a network of young people in lyon and lyon in general, who have the ambition of living the life they want. Ce n'est qu'une fois le récit d'un étranger d'origine, qui se dit dans un grand roman, que les hommes gays et les femmes les plus étrangères de la planète vécèlent.

 

Par Massaer DIA

 

L‘Avant-projet sommaire des études d’exécution de la phase prioritaire du Pôle urbain de Daga-Kholpa a été présenté ce 29 octobre 2021, en vue d’une éventuelle validation. Le coût du plan d’aménagement, qui a été présenté pour cette zone de 400 ha, est estimé à 37 milliards de francs Cfa.

Selon El Malick Fall du cabinet Mintech, qui a réalisé les études, ce coût concerne «les études, les réseaux primaires et secondaires» ; c’est-à-dire, «décomposer les îlots, amener l’eau, faire les routes. C’est le coût pour l’avant-projet sommaire qui intègre les terrassements en hors taxes sans intégrer le canal d’évacuation de l’eau vers la mer».

Prenant en compte la problématique majeure des inondations, les auteurs de cette étude ont recommandé, pour régler définitivement ce problème, d’intégrer «dans la phase prioritaire, le canal d’évacuation des eaux vers la mer».

Revenant sur les conclusions des études, le consultant précise qu’une centrale solaire, un poste électrique, le village de Kawsara et un institut islamique ont été trouvés sur le site et sont intégrés dans le plan d’aménagement. Ainsi avec ce plan, deux zones sont prévues, «la première qui peut faire à peu près 1000 logements et une deuxième qui peut faire à peu près 3000». En outre, assure M. Fall, ce plan d’aménagement prévoit tous les équipements sanitaires, éducatifs, sportifs… Pour la suite, le Directeur général de la Société d’aménagement foncier et de rénovation urbaine (Safru/Sa) annonce «des études beaucoup plus détaillées». Dans la même veine, il soutient que «peut-être, dans quelques mois, les appels d’offres vont être lancés pour permettre aux entreprises nationales et internationales de venir opérer à Daga- Kholpa, de par les aménagements et ensuite par des constructions».

A noter que l‘objectif à terme est d’avoir «5000 ou 8000 logements dans la zone». Ce qui entre dans le cadre du programme des 100 000 logements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici