Ultimate magazine theme for WordPress.

Togo/Cybersécurité: ASSIH : « Dès qu’on se connecte à internet, on est potentiellement victime de cyberattaque »

0

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Togo/Cybersécurité: ASSIH : « Dès qu’on se connecte à internet, on est potentiellement victime de cyberattaque »

Par Julien EVEGNON

Tous les cadeaux ne sont pas bons à prendre surtout dans le monde très risqué des TICs. C’est à la limite un danger que de se connecter à un Wifi gratuit ou un câble de connexion remis par un tiers à l’hôtel ou à un restaurant. Les principales données personnelles (E-mails, historique des transactions bancaires, vidéos et photos…) peuvent se retrouver au vu et au su des hackeurs. C’est l’essentiel à retenir d’une démonstration faite par Palakiyem ASSIH, Directeur technique- Cyber Défense Africa(CDA) et qui a tenu en haleine tous les participants au deuxième jour du premier sommet africain sur la cybersécurité.

Les quelques 700 participants à ce sommet de Lomé(les 23 et 24 mars) ont pu se rendre compte du danger qu’ils côtoient dès lors même qu’ils se connectent à internet.

Et au cours de cette démonstration, il est établi qu’en 24h, certains participants à ce sommet ont fait fuiter leurs données personnelles juste en se connectant sur le Wifi public. Pour preuve, sur 100 adresses E-mails connectées, les équipes de Cyber Défense Africa ont pu avoir directement accès à 35 mots de passe.

Par ailleurs, l’historique des transactions bancaires et des plans de vol d’autres participants ont également fuité aussitôt la connexion faite sur le réseau internet ouvert au grand public.

‘‘En injectant des commandes dans le téléphone au moyen d’un câble piégé, les hackeurs peuvent directement activer le micro, prendre des photos, récupérer des documents, des contacts et des données personnelles. Vous pouvez être le plus grand spécialiste, c’est difficile de détecter à l’œil nu un câble piégé’’, a démontré  M. ASSIH.

Avant de poursuivre : ‘‘Un port USB dans un hôtel ou dans un restaurant peut être très dangereux. Oui pour les antivirus, encore moins les VPN, mais les hackeurs trouveront toujours des solutions pour contourner les outils de protection. L’outil qui protège aujourd’hui peut ne pas l’être demain. Dès qu’on se connecte à internet, on est potentiellement victime de cyberattaque. La seule mesure valable c’est d’utiliser son propre câble et de le connecter directement à une prise électrique. Il faut toujours bien lire les conditions d’accès aux sites avant toute action sur le net’’, a-t-il averti.

Le sommet sur la cybersécurité prend fin ce jeudi 24 mars et devrait permettre à plusieurs délégations de ratifier la Convention de l’Union africaine sur la Cybersécurité et la protection des données à caractère personnel, adoptée à Malabo le 27 Juin 2014. Mais en attendant la démonstration de Palakiyem ASSIH sonne encore comme un sérieux avertissement: « Attention, avec un WiFi gratuit, vos données personnelles peuvent être piratées à tout moment».

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.