Ultimate magazine theme for WordPress.

Togo/Petit commerce transfrontalier: ALG et POS Fondation passent au scanner les enjeux, défis et perspectives

0

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Togo/Petit commerce transfrontalier: ALG et POS Fondation passent au scanner les enjeux, défis et perspectives

Par Julien EVEGNON

Le sujet a fait l’objet d’un atelier d’échanges ce 25 mars 2022 à Lomé. Occasion pour les initiateurs Alternative Leadership Group(ALG) et son partenaire ghanéen P0S Fondation, de rassembler les acteurs du secteur tertiaire togolais en vue d’identifier les problèmes mais surtout de trouver des pistes de solution pour un commerce transfrontalier plus prometteur.

Le thème central inscrit à l’ordre du jour de cet atelier «La promotion du commerce transfrontalier à petite échelle, l’état de droit et l’utilisation de la technologie en Afrique de l’Ouest», est assez évocateur de la place du commerce dans l’économie des pays ouest-africains. Et pour les 6 pays (Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Nigéria, Ghana, Bénin et Togo) qui ont en partage le présent projet, il s’agit de réfléchir autour des défis mais surtout des approches de solutions pour favoriser le commerce transfrontalier à petite échelle.

‘‘Généralement quand on parle de l’Afrique, on pense bien évidement en premier aux guerres, à la pauvreté. Mais ce qu’on ne dit pas souvent c’est qu’il y a surtout de grandes avancées en matière de gouvernance en Afrique. L’une de ces avancées c’est sans doute l’émancipation économique. Nous devons donc être à mêmes de faire du commerce au sein de nos états. Nous sommes ici pour voir dans quelles mesures nous pouvons faire du commerce en Afrique de l’Ouest. Les africains ne sont pas des paresseux. Nous avons juste besoin d’avoir un système technologique unifié qui permette d’informer les uns et les autres sur leurs droits et devoirs. J’en appelle à tous les togolais de se saisir de cette opportunité pour positionner leur pays comme le leader du commerce transfrontalier à petite échelle’’, a estimé Jonathan Ossei OWUSU, Directeur Exécutif de Pos Fondation au Ghana, la structure qui pilote ce projet sous-régional.

Pour Manuella FOLLY-GA, Secrétaire générale d’Alternative Leadership Group, le présent atelier a pour but de réfléchir sur la problématique des frontières entre pays, en vue de trouver des solutions pour la libre circulation des biens et des personnes. Faire en sorte que les femmes surtout elles, prennent le devant d’un commerce transfrontalier à petite échelle plus fleurissant. Il s’agira également de rendre plus accessible le cadre juridique du Togo en matière de commerce transfrontalier aux commerçants.

Et au rang de ces innombrables défis à relever, la question des tracasseries au niveau des frontières entre pays.  Le Pasteur Edoh Komi, Premier Adjoint au Maire de la Commune du Golfe 2, a pu partager sa douloureuse expérience avec les participants. Lui, qui malgré la détention d’un passeport togolais a dû passer plus de 3h à la frontière togolaise avant de rejoindre le Ghana. On lui aurait notamment reproché d’avoir un passeport neuf sans visa, donc obligé de payer des frais à plusieurs niveau de contrôle avant de passer la frontière.

C’est donc au regard de toutes ces anomalies qui reviennent sur toutes les lèvres et qui entravent le commerce transfrontalier, que le présent atelier ainsi que d’autres encore annoncés pour les mois à venir, ont leur raison d’être.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.