Ultimate magazine theme for WordPress.

Togo/Projet EJV: Kouyakougou dans la Kéran passe au scanner

0

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Togo/Projet EJV: Kouyakougou dans la Kéran passe au scanner

Par Julien EVEGNON

Après la région des Savanes le dimanche 5 décembre 2021, l’équipe d’évaluation du projet d’Opportunités d’emplois pour les jeunes vulnérables (EJV) était 24h plus tard dans la région de la Kara et plus précisément dans la préfecture de la Kéran. Sur place, elle a pu constater les énormes progrès réalisés par les populations en matière d’auto-emploi et de développement communautaire.

Il n’y a pas eu de répit pour l’équipe d’évaluation composée de l’Agence nationale d’appui au développement à la base(ANADEB), la Banque Mondiale et les ministères sectoriels. 3 localités visitées en un même jour pour toucher du doigt les résultats et impacts du projet EJV dont le coût global est estimé à 7,2 milliards de FCFA.

Kouyakougou est situé dans le canton de Koutougou à près de 40km de la ville de Kara. L’accès à ce village n’est pas des plus aisés puisque le relief est très accidenté et la couverture réseau est presque inexistante du fait de sa proximité avec le Bénin voisin.

Tout comme Sigbenga dans les Savanes, Kouyakougou l’un des villages bénéficiaires du projet EJV, a également choisi de construire une retenue d’eau. La raison est toute simple. En saison sèche, il n’existe aucun point d’eau pour l’abreuvage des animaux encore moins pour le maraichage. Pour ce faire, 70 jeunes dont 38 femmes n’ont eu besoin que de 12 mois pour réhabiliter une retenue d’eau. L’ouvrage issu des Travaux à haute intensité de main-doeuvre(THIMO) a été réceptionné le 9 février 2021 pour un coût de 11 196 500 FCFA.

Et comme Activités génératrices de revenu développées notamment autour de cette retenue d’eau, l’élevage est devenu possible, de même que le maraichage et ce à toute saison. Les populations s’en frottent les mains et sur toutes les lèvres:” merci aux donateurs”!

Près de 70 AGR sont créées et ont pu bénéficier de l’accompagnement technique et financier de l’agence.

Le phénomène d’exode rural n’épargne pas non plus Kouyakougou. Il faut donc développer des activités agricoles et avicoles autour de cette retenue d’eau pour retenir les jeunes dans le village. c’est ce que tentent de faire les vaillantes populations de ce village. Il faut intensifier les efforts dans la durée. Et c’est ce à quoi la Directrice Générale de l’ANADEB, Mazalo Katanga a appelé les habitants de cette localité.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.