Togo/Projet EJV: La retenue d’eau de Sigbenga, solution ANADEB contre l’exode rural.

Par Julien EVEGNON

 

Nous sommes à Sigbenga, une localité située dans le canton de Sagbiébou dans la commune de l’Oti Sud 1. La visite de l’équipe d’évaluation du projet d’Opportunités d’emploi pour les jeunes vulnérables (EJV) ne pouvait mieux commencer. Sur place, l’Agence nationale d’appui au développement à la base(ANADEB) et ses partenaires dont la Banque mondiale ont pu mesurer l’impact des Travaux à haute intensité de main-d’œuvre(THIMO). Une retenue d’eau change le quotidien des populations.

Creuser manuellement une retenue d’eau, c’est un choix gagnant des jeunes du village de Sigbenga. En effet, ils ont choisi de prioriser la construction d’une  retenue d’eau pour disposer de l’eau hors saison de pluie. L’ouvrage fait 3600m2 avec une profondeur de 3m soit un volume d’eau de 10 800 m3.

Au-delà des AGR qui se sont créées autour de cette retenue d’eau, l’ouvrage constitue en réalité un véritable symbole des THIMO dans le cadre du projet EJV. Les impacts sont également manifestes:

Et cela n’a pas échappé à Mazalo Katanga, la Directrice générale de l’ANADEB : ‘‘ en décembre, les activités sont finies ici. Les jeunes ne peuvent plus rien faire. Mais avec cette retenue d’eau, les alentours sont devenus viables. Ils peuvent abreuver leurs animaux, ou irriguer leurs jardins en toute saison. Vous imaginez des jeunes qui vont passer 8mois dans ce village à ne rien faire? Ils vont chercher à aller ailleurs. Là, ils sentent qu’il y a des opportunités dans leur localité. Ils ne peuvent plus partir. Leurs activités génératrices de revenues les retiennent’’.

Plus loin, poursuit Mme Katanga : ‘‘ ce projet a permis la consolidation de la cohésion sociale. Les jeunes se voyaient avant, mais maintenant ils sont devenus des complices dans le développement de leurs propres activités génératrices de revenus mais aussi dans le développement de leur communautés’’.

Du côté des bénéficiaires, on se frotte les mains depuis la mise en place de cette retenue d’eau: ‘‘C’est nous-mêmes qui avions choisi de construire la retenue d’eau et c’est à la main que cela a été possible. En pareils moments par le passé, nos bêtes mourraient, faute d’eau. Le seul forage qui existe dans le village ne peut desservir nos bêtes. Mais avec cette retenue d’eau nous espérons disposer d’eau en permanence pour nos activités génératrices de revenu et surtout nos bêtes. A Sigbenga, c’est l’élevage qui est prioritaire par rapport à notre climat, si cette retenue est entretenue et que nous disposions de l’eau en permanence, alors la souffrance de notre village est finie’’, a noté Kokou Kodjokan, Président du comité villageois de développent (CVD) Sigbenga.

Quelques 70 jeunes dont 28 femmes ont suffi pour offrir à Sigbenga, une retenue d’eau dont les impacts sont salués par les populations riveraines. Il est à noter que plus de 45 AGR sont créées sur place dans le cadre du projet EJV. Tout comme Sigbenga, l’équipe d’évaluation va se rendre dans d’autres localités bénéficiaires de ce projet pour y constater les résultats et les impacts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici