Ultimate magazine theme for WordPress.

Togo: L’ABV, le GWP-AO et l’OMM à Lomé pour des cartes de risques d’inondations et de sécheresses

0

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Togo: L’ABV, le GWP-AO et l’OMM à Lomé pour des cartes de risques d’inondations et de sécheresses

 

Par Julien EVEGNON

 

C’est un projet porté par un consortium Partenariat Mondial de l’Eau en Afrique de l’Ouest (GWP-AO), Autorité du Bassin de la Volta(ABV) et Organisation Météorologique Mondiale(OMM). Ce jeudi 14 octobre 2021, s’est ouvert donc à l’hôtel Onomo à Lomé un atelier de 3 jours. Le projet est intitulé : “Intégrer la gestion des inondations et de la sécheresse et de l’alerte précoce pour l’adaptation au changement climatique dans le bassin de la Volta”(VFDM). L’objectif de la rencontre est de doter le Togo d’un Système d’Alerte Précoce(SAP) dénommé VOLTALARM qui permettra de déterminer les risques d’inondations et de sécheresses dans le pays.

Le Togo comme les 6 pays qui ont en partage le Bassin de la Volta, tient son atelier des experts. Des techniciens, une dizaine environ, cooptés pour produire des cartes de risques d’inondations et de sécheresses. Une avancée notable en vue quand on sait que le dérèglement climatique n’épargne aucun pays de la planète.

‘‘Il s’agira essentiellement au terme de ces 3 jours d’échanges, de déterminer les zones à fort risque, à moyen risque et à faible risque de sécheresses et d’inondations au Togo, cela permettra de minimiser les dégâts causés par ces aléas’’ a précisé Maxime Téblékou, le chargé de projets au secrétariat exécutif  du partenariat régional de l’eau Afrique de l’Ouest (GWP-AO). Avant d’aborder le but de cette rencontre de Lomé : ‘‘ ce deuxième atelier va permettre d’élaborer des cartes de risques d’inondations et de sécheresses sur la base des données (hydrologiques, météorologiques, agricoles, démographiques,) collectées par les techniciens’’.

L’atelier de Lomé n’est en réalité que le deuxième du genre au Togo, puisqu’une première réunion des techniciens  avait eu lieu les 28 et 29 Juin  2021 à Tsévié. A l’époque déjà il s’est agit de réunir les techniciens togolais en vue de les outiller pour la production de ces cartes. La présente rencontre vient ainsi renforcer les efforts déjà entrepris dans le cadre de la réalisation de ce projet.

La présence de la Fondation italienne CIMA va servir de point de repère pour le projet VFDM. ‘‘Nous avons déjà travaillé ailleurs pour les mêmes cartes de risques (inondations et sécheresses). Sur 16 pays d’Afrique, on a élaboré des profils de risques qui font déjà leur preuve. Nous nous appuyons généralement sur les données locales et c’est ce que nous ferons également au Togo et dans l’espace ABV. Cela permettra de développer une précision majeure dans le développement des cartes qui pourront être utilisées par les autorités dans la prise de décisions et dans la planification et la prévention des risques de catastrophes’’, a estimé Anna Mapelli, Ingénieur hydrologue pour la fondation CIMA (Centre international pour la surveillance environnementale).

Notons que l’atelier de Lomé prend fin ce samedi 16 octobre 2021 avec la présentation des cartes de risques d’inondations et de sécheresses du Togo. Des outils qui serviront pour l’établissement des cartes de risques dans le grand bassin de la Volta.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.