Ultimate magazine theme for WordPress.

Togo/ L’exploitation des combustibles fossiles et l’élévation du niveau de la mer au cœur d’un forum régional à Lomé

0

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Togo/ L’exploitation des combustibles fossiles et l’élévation du niveau de la mer au cœur d’un forum régional à Lomé

Par la rédaction

Pendant que l’Afrique émet moins de gaz à effet de serre, elle est le continent qui subit de plein fouet les conséquences du changement climatique. Ces dernières qui vont en crescendo ne cessent de compliquer les conditions de vie des populations. Dans la fièvre des préparatifs à la COP 27, Les Amis de la Terre Afrique au travers d’un forum, se préparent au mieux, histoire de formuler des arguments pour tenter une fois encore de convaincre les dirigeants à prendre en compte les souffrances des communautés.

Cette rencontre qui s’est tenue du 24 au 25 septembre 2022 à Lomé, a réuni des participants nationaux et ceux de la sous-région dont le Ghana, le Nigeria. Elle vise à porter haut les préoccupations des populations victimes des conséquences du changement climatique et d’attirer l’attention des dirigeants et grandes institutions sur le phénomène.
« Nous organisons ce forum pour attirer l’attention des dirigeants sur les impacts du changement climatique sur nos communautés et qu’en prélude à la COP 27 qui se tiendra en Egypte, nous voulons dire à nos gouvernants que c’est important de tenir compte des voix des communautés. Il est urgent de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre qui sont fondamentalement les causes du changement climatique » a fait savoir Kwami KPONDZO, chargé des campagnes à l’ONG Les Amis de la Terre-Togo.

Visiblement, on peut donc constater les impacts du changement climatique climatique sur la vie des populations. La situation dans laquelle vit la population de Doevi Kopé à Baguida, dans la commune du Golfe 6 en est une parfaite illustration. Des démarches auprès des autorités, des plaidoyers pour un appui technique et bien d’autres actions menées par ces victimes de l’érosion côtière, conséquence directe du changement climatique, restent toujours lettre morte.

« Les populations proches de la côte togolaise de Baguida à Aného subissent le plus les conséquences de cette érosion côtière. Des maisons détruites, leurs activités génératrices de revenus qui étaient principalement la pêche n’est plus possible et même les enfants n’ont plus d’écoles. Ces phénomènes engendrent aussi des conflits entre les gouvernants et les victimes car ces dernières n’ont plus d’endroit où vivre. Il est donc impérieux qu’une solution soit trouvée à cela pour que les communautés vivent en paix » ajoute Kwami KPONDZO.

Plusieurs communications ont meublés les échanges et discussions entre les participants venus du Nigeria, du Ghana, des Pays-Bas et du Togo. Elles ont porté entre autres sur les Conflits autour des énergies fossiles en Afrique; Changement climatique et moyens de subsistance des communautés en Afrique; Impact du changement climatique sur le genre en Afrique de l’Ouest; et Mobilisation communautaire contre l’érosion côtière.
Des recommandations ont été formulées au sortir de ce forum. Elles seront suivi d’un plan de plaidoyer auprès des gouvernants respectifs, la CEDEAO et l’Union Africaine. Ces recommandations serviront pour attirer l’attention de ces grandes institutions lors de cette rencontre de la COP 27 où elles seront encore représentées.
Le forum a pris fin avec une visite sur le terrain notamment à Aného et à Doevi Kopé dans le Golfe 6.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.