Ultimate magazine theme for WordPress.

Togo/Projet TFTC2: Pour une transition agroécologique réussie l’ONG JVE associe les Journalistes

0

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Togo/Projet TFTC2: Pour une transition agaroécologique réussie l’ONG JVE associe les Journalistes

Par la rédaction

Le Grand Kloto est en passe de devenir la référence au Togo en matière de pratique de l’agroécologie. Des initiatives se développent déjà dans certaines localités. C’est le cas du centre Latekana situé à Glékopé à près de 30 km de Kpalimé. Là, l’ONG Jeunes Volontaires pour l’Environnement(JVE) a donné rendez-vous ce lundi 20 juin à une vingtaine de journalistes pour parler agroécologie.

C’est un atelier à la fois théorique et pratique qui a consisté notamment à visiter le centre Latekana pour y découvrir les pratiques agroécologiques. En y conviant les journalistes, l’ONG JVE entend doter les professionnels des médias des approches techniques rédactionnelles en matière d’agroécologie. C’est également ces derniers qui seront chargés de communiquer abondamment sur cette nouvelle pratique dont la transition est déjà très avancée dans le grand Kloto.

A l’issue de la formation, une communauté de médias a été créée pour la diffusion des bonnes pratiques agroécologiques au Togo. Il s’agit de la Communauté Médias Agroécologique du Togo (COMATO). Le nouveau réseau composé de 5 membres est présidé par Hector Nammangue.

Que ce soit Adri Baba GNASSENGBE, Directeur des radios rurales au Togo et formateur lors de l’atelier, Yaovi ESSIOMLE, Directeur du Centre Latekana ou Séna ALOUKA, Directeur Exécutif de l’ONG JVE, tous sont unanimes à le reconnaitre, l’agroécologie constitue sans nul doute l’avenir sûr de l’agriculture togolaise. Il faut donc vulgariser cette pratique dans tout le Togo à partir de l’exemple du grand Kloto.

Prochaine étape: ‘‘il faut aller vers la recherche des partenaires financiers ou en s’appuyant sur des ONG qui s’y connaissent déjà comme JVE. D’où une mutualisation des connaissances  au niveau de tous les acteurs’’, explique Séna ALOUKA.

A noter que ce processus de transition agroécologique qui entre dans le cadre de la deuxième phase de  l’initiative Ton Futur Ton Climat(TFTC2) est financé par le Gouvernement du Québec à travers le Secrétariat international de l’eau et le Bureau Afrique de l’ouest du Partenariat Mondial de l’eau (GWP). Il est exécuté dans 3 pays de la sous région. Au Bénin par le Partenariat national de l’eau, au Burkina Faso par le Partenariat national de l’eau, au Bénin et au Togo par l’ONG JVE.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.