Ultimate magazine theme for WordPress.

Côte d’Ivoire/Crise au sein du FPI: Laurent Gbagbo, le Virage à 180 degrés attendu

0

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Côte d’Ivoire/Crise au sein du  FPI: Laurent Gbagbo, le Virage à 180 degrés attendu

 

 Par Emmanuel AMEGEE

 

S’agissant des réelles intentions de Laurent Gbagbo, après son retour d’exil, il ne fallait pas attendre trop longtemps pour le savoir. Face à la crise qui mine le Front Populaire Ivoirien (FPI), l’ancien prisonnier de la Haye propose une solution radicale : créer un nouveau parti politique. Une manière pour l’ancien président de contourner Affi N’Guessan et se repositionner dans la scène politique ivoirienne.

S’il y avait une réaction très attendue en Côte d’Ivoire, après le retour du président Laurent Gbagbo, c’est bien celle relative à la crise qui secoue son FPI. Fondé en 1982, le Front Populaire Ivoirien est aujourd’hui un parti divisé en deux camps: ceux qui se réclament pro-Gbagbo et l’autre aile légale que préside l’ancien Premier ministre Pascal Affi N’Guessan. De retour au pays depuis le 17 juin dernier, l’ex-président s’est clairement prononcé sur le sujet ce lundi 9 Août 2021, lors d’un comité central extraordinaire de son parti. En effet, le fondateur du FPI a proposé la création d’un nouveau parti politique. Une décision, certes surprenante, mais qui trouve ses justifications dans les déclarations de l’ex prisonnier de la Haye. “Notre seul instrument de lutte politique est confisqué par Monsieur Affi N’Guessan et malgré les nombreuses initiatives pour le raisonner, il s’arc-boute sur sa soi-disant légalité’’ a déclaré Laurent Gbagbo pour qui, le FPI est pris en otage par son ancien Premier ministre. Mais au delà d’une simple solution à la crise que traverse le Front Populaire Ivoirien, cette intention affichée de Laurent Gbagbo sonne comme une affirmation de ses futures ambitions électorales.  Dans la mesure où chaque parti politique a pour ambition la conquête et la conservation du pouvoir, il est de plus en plus évident que Laurent Gbagbo créé ce parti pour sa lancer dans la reconquête du pouvoir. Même si lui même ne se présente pas, ce nouveau parti fait de lui un acteur incontournable, libre de toute sa stratégie pour une reconquête du pouvoir. En fin stratège, Gbagbo veut redevenir ‘‘le maître incontesté du jeu politique en Côte d’Ivoire’’.

Sous un autre angle, il est évident que Laurent Gbagbo veut isoler certains de ses compagnons de lutte qui n’ont pas su tenir la maison en son absence. Si  Pascal Affi N’Guessan apparaît comme le premier visé, il ne faut pas perdre de vue que Simone Gbagbo est aussi sur la liste noire de Laurent Gbagbo.  En effet, l’ex-première dame reste une figure incontournable du FPI. Et déjà, au sein de la garde rapprochée de l’ex-président, on prête à cette dernière des ambitions politiques. On en veut pour preuve, le silence de l’ex-dame de fer à propos de sa carrière politique. L’on s’entendait sûrement à la voir prendre sa retraite. Mais puisque cela tarde, il faut l’écarter. En créant ce nouveau parti, Laurent Gbagbo se positionne véritablement comme le seul capitaine au bord du bateau qui doit mener le combat pour la reconquête du pouvoir. A ce titre, il pourra, sans opposition, avancer aussi certains de ses pions.

Dans sa quête de repositionnement, Laurent Gbagbo a bien sondé le terrain et a marqué le pas à travers certaines actions. En effet depuis son retour, il a rencontré de nombreuses personnalités, dont le président Alassane Ouattara, ainsi que le chef de l’opposition et ancien président Henri Konan Bédié. Mais il n’y a eu aucun contact avec son ancien compagnon de route Affi N’Guessan. C’est dire à quel point la discorde est grande. Tout compte fait, M.Gbagbo est droit dans ses bottes et semble déterminé, plus que jamais, à prendre le contrôle de la situation. Et ce n’est pas le communiqué de la branche FPI de Affi N’Guessan qui estime que “Laurent Gbagbo n’est pas le président en exercice du parti” qui arrêterait l’ancien président qui veut laisser à Affi N’Guessan, un FPI vidé de sa base puisqu’il a à ses côtés cette base qui lui est resté fidèle. En clair, Laurent Gbagbo est rentré en Côte d’Ivoire avec des idées claires et progressives. Il veut revenir au devant de la scène politique. En bon ‘‘animal politique’’ difficile de le voir se taire et regarder les autres gérer la chose publique. Et si pour l’instant, rien ne semble l’arrêter, il faut attendre les mois et les années à venir. La crise ivoirienne n’en a peut-être pas fini avec ses rebondissements !

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.