Ultimate magazine theme for WordPress.

Burkina Faso/Durée de la Transition: Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba bientôt fixé 

0

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Burkina Faso/Durée de la Transition: Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba bientôt fixé 

Par Emmanuel AMEGEE

Les forces vives de la nation burkinabè se retrouvent ce 28 février 2022 lors des assises nationales qui devront déterminer la durée de la transition. De façon concrète, il s’agira pour les participants, à cette assise d’entériner ou non, la proposition d’une transition de 30 mois faite par la commission technique mise en place par la junte.

Se dirige-t-on vers une transition de 30 mois au Burkina Faso? La réponse à cette interrogation est attendue en fin de journée au terme des assises nationales qui démarrent ce jour au Faso. Sur convocation de la junte au pouvoir, près de 350 personnes issues des différentes couches socio-professionnelles participeront à cette rencontre. Il s’agit des représentants de toute la classe politique, les organisations de la société civile, les autorités traditionnelles et religieuses, les femmes, les jeunes, les forces de défense et de sécurité, les représentants des personnes déplacées internes.

Ces différentes catégories socio-professionnelles qui seront autour de la table des discussions ont pour mission de procéder à l’examen et à l’adoption de plusieurs documents issus des travaux de la commission technique mise en place par le président du Faso, le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba. Parmi ces rapports figurent, la charte, l’agenda et la charte des valeurs qui devront guider l’action des personnes chargées de conduire cette transition. À la fin des travaux, la junte au pouvoir sera désormais fixée sur son sort à la tête du pays car l’on devrait savoir quelle seraient la durée, les organes et les grands chantiers de la transition, qui débuterait avec l’investiture du président.

La CEDEAO qui jusque-là, s’est contentée de la suspension du Burkina Faso de ses instances observe de près et attend les issues de ces assises pour éventuellement décider ou non d’autres sanctions. La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), avait demandé aux nouvelles autorités de présenter un calendrier « raisonnable pour le retour à l’ordre constitutionnel ».

C’est tout l’enjeu des assises nationales en cours au pays des hommes intègres.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.