Ultimate magazine theme for WordPress.

Guinée/ Moussa Dadis Camara et l’appât du droit de visite en Guinée

0

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Guinée/ Moussa Dadis Camara et l’appât du droit de visite en Guinée

Par Emmanuel AMEGEE

 

Les autorités de la transition en Guinée ne ferment pas la porte à un retour de Moussa Dadis Camara et Sekouba Konaté à Conakry.  En exil depuis quelques années déjà, ces deux anciens dirigeants de la junte au pouvoir, entre fin 2008 et fin 2010, ont droit à des visites en terre guinéenne.

Pour raison « humanitaire », la junte au pouvoir en Guinée vient d’autoriser les ex-chefs d’Etat Sékouba Konaté et Moussa Dadis Camara à séjourner dans leur pays. Cette décision a été faite ce 1er Décembre 2021 au travers d’un communiqué. Une réponse à la demande« de visite au pays » de Moussa Dadis Camara et Sékouba Konaté qui avaient manifesté auprès des autorités de transition leur désire de regagner le bercail.  La junte a, donc, par souci de « renforcement de l’unité nationale et d’apaisement », accueilli favorablement cette requête des deux principaux accusés des évènements de massacre d’au moins 157 personnes et du viol de 109 femmes du 28 septembre 2009. Dans un contexte ou la Cour Pénale Internationale (CPI) fait pression sur les autorités guinéennes, la junte a tenu à préciser que ce retour n’entrave en rien les procédures judiciaires en cours contre ces deux personnalités. « Des visites au cas par cas et suivant des modalités concrètes que doit déterminer le gouvernement, Il n’est donc pas encore question d’un retour pérenne. » ajoute le communiqué.  En voilà donc qui doit rassurer les victimes de ces massacres du 28 septembre 2009.

Moussa Dadis Camara ne bénéficie donc pas d’une amnistie pour les crimes commis avant son exil au Burkina Faso. Son retour se fera dans un cadre purement humanitaire et quant à la justice, elle fera son travail au moment venu. En attendant la fin des travaux du bâtiment qui normalement doit abriter le procès du massacre du 28 septembre 2009, Moussa Dadis Camara et Sekouba Konaté peuvent passer des séjours en terre guinéenne sans être inquiété. Telle est la promesse de la junte dont le chef, le colonel Mamady Doumbouya souhaite tout de même un procès “le plus rapidement possible”des massacres du 28 septembre. Droit de visite ou retour au pays pour se faire juger ? L’avenir nous le dira.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.