Ultimate magazine theme for WordPress.

Togo/DDH : « Les Universités Citoyennes du Mandé » pour accroitre la connaissance des jeunes sur la thématique des droits humains

0

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Togo/DDH : « Les Universités Citoyennes du Mandé » pour accroitre la connaissance des jeunes sur la thématique des droits humains

Par la rédaction

Le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) compte accroitre le niveau de connaissance des jeunes sur les différentes stratégies et compétences à mettre en œuvre pour assurer le monitoring et la défense des droits de l’Homme, la lutte contre l’impunité, et la gouvernance locale au Togo. C’est au travers d’une formation continue dénommée ‘’Universités Citoyennes du Mandé’’.

Lancée ce 02 août au siège du CACIT, la formation se poursuivra jusqu’au 25 octobre et ce, tous les mardis et jeudis de 15H à 18H. Les bénéficiaires sont de jeunes acteurs de la société civile, des acteurs étatiques, des journalistes, des syndicalistes, des étudiants, la formation contribuera au professionnalisme des défenseurs des droits de l’Homme. L’initiative est portée en collaboration avec l’Institut de Formation et de Recherche pour le Développement Durable (IFORDD) et la Plateforme Citoyenne Justice et Vérité (PCJV). Elle a pour objectif de renforcer le professionnalisme des défenseurs des droits de l’Homme et autres acteurs dans la défense des droits de l’Homme au Togo.

« Notre ambition à travers cette formation est d’avoir des citoyens beaucoup plus formés, avisés et sensibilisés sur les questions des droits de l’homme et qui soient capables d’être des relais au sein de leurs communautés pour faire connaitre les droits de l’homme et agir en tant que des citoyens qui non seulement revendiquent leurs droits mais aussi capables de connaitre leurs devoirs » indique Ghislain NYAKU, Directeur Exécutif du CACIT.

Avant de poursuivre: « la connaissance des droits et devoirs doit favoriser pour le citoyen la jouissance des droits humains de façon générale. Il est donc important pour nous de voir des jeunes citoyens qui maitrisent ces aspects du droit, en jouir de façon idoine et de pouvoir contribuer dans leurs communautés et au sein de leurs corporations à faire avancer l’état de droit, les droits de l’homme et la démocratie», ajoute M. NYAKU

Concrètement le CACIT, à travers cette formation continue, veut rendre aptes les participants à comprendre, reconnaître et appliquer les mécanismes juridiques, politiques et institutionnels, internationaux et nationaux en vue de promouvoir et de veiller au respect des droits de l’Homme, la lutte contre l’impunité et la gouvernance locale. La formation permettra également aux participants de faire un état des lieux des défis de la promotion et de la protection des droits de l’Homme, de la lutte contre l’impunité et de la gouvernance locale et les doter des connaissances et compétences nécessaires pour les relever.

Pour Dr Amavi Gustave KOUEVI Directeur de l’IFORDD, le partenariat avec le CACIT répond à un souci majeur selon lequel l’aspect des droits humains se retrouve au cœur de toutes ces formations notamment le droit, la gestion, l’économie, les marchés publics, la décentralisation.

« C’est une formation qui va aider les jeunes à embrasser les droits de l’homme, la lutte contre l’impunité, de même que la décentralisation et la gouvernance locale ainsi que des pratiques d’évaluation sur le terrain. Nous voulons qu’ils appréhendent la notion des droits humains qui implique aussi les libertés individuelles, libertés publiques, etc… Car c’est en formant un maximum de jeunes que nous allons réussir à leur faire comprendre la thématique et finalement à permettre aux uns et aux autres de bien respecter ces droits humains » précise Dr KOUEVI.

Les personnes bénéficiaires auront donc l’occasion d’approfondir leurs connaissances sur les techniques de monitoring différents niveaux intéressant les droits de l’Homme, se familiariser davantage avec les méthodes de rédaction de rapports sur une situation des droits de l’Homme.

Un accent particulier sera mis sur les différents mécanismes des droits de l’Homme et les mécanismes de lutte contre l’impunité des actes de violation des droits de l’Homme et de corruption au Togo. Un volet sera également consacré à la gouvernance locale et à la décentralisation comme facteur essentiel de lutte contre les inégalités sociales et outil de promotion de la cohésion sociale.

Rappelons que la présente formation qui a reçu l’appui financier du partenaire Pain Pour Le Monde, s’inscrit dans le cadre du projet IMPACT – Initiatives Citoyennes pour l’efficacité des mécanismes de lutte contre l’impunité au Togo.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.