Togo/DDH: Défenseurs des droits de l’homme et Avocats, des frères siamois

Par Julien EVEGNON

L’assistance juridique des personnes dont les droits sont violés, reste un véritable défi. Ce qui est vrai pour le Togo, l’est également pour tous les autres pays du monde. C’est pour cela que le Centre de Documentation et de Formation sur les Droits de l’Homme(CDFDH) initie un réseau constitué de défenseurs des droits de l’homme et d’avocats. Le Pool-ADH-Togo est donc officiellement lancé ce mardi 30 novembre 2021 à Lomé.

Ce nouveau réseau s’assigne comme principale mission le travail en synergie dans l’assistance juridique des victimes d’abus dans le but d’ ‘‘obtenir justice’’ pour ces dernières.

Cet objectif est clairement affiché par Me Sylvain Attoh-Mensah, Président du Panel Watch, celui là même qui a lancé les travaux de cet atelier. ‘‘Les violations des droits de l’homme se nourrissent du silence, de l’inaction. Dans nos pays quand on crie droits de l’homme c’est comme prêcher dans le désert. Il faut poser des actes et c’est l’objectif de ce pool qui n’est pas un réseau de trop dans le respect des droits de l’homme en Afrique.

La constitution de ce réseau a été rendu possible grâce à l’appui de l’Institut des droits de l’homme et du développement en Afrique (IHRDA). La structure dont le siège est en Gambie apportera son soutien technique au réseau, mais surtout aidera à faire aboutir ‘‘les actions en justice intentées par les membres individuels du pool, notamment pour appliquer le droit international des droits de l’homme, note les organisateurs.

‘‘Nous avons voulu associer les défenseurs des droits de l’homme aux avocats pour ensemble initier des actions en justice en faveur des victimes de violations des droits humains. Dans deux ans, nous ferons le bilan de ce réseau et si on réussit on verra comment faire perdurer cette expérience et la partager avec d’autres pays’’, a lancé l’Avocat Eric Bizimana, représentant de l’IHRDA.

Le Pool-ADH-Togo ainsi créé, n’aura vraiment pas de répit puisque plusieurs dossiers liés à l’assistance juridique des victimes attendent depuis plusieurs années. Les avocats et défenseurs des droits de l’homme savent ce qui leur reste à faire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici