Ultimate magazine theme for WordPress.

Togo: La SMPDD lance la maison de réinsertion pour les enfants en conflit avec la loi

0

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Togo: La SMPDD lance la maison de réinsertion pour les enfants en conflit avec la loi

Par la rédaction

Construit pour une capacité d’accueil de 30 enfants, le Centre d’accès au droit et à la justice des enfants abrite environ 90 enfants. Cette situation due en parti à un fort taux de récidive nécessite un appui de taille. C’est dans ce sens qu’il a été lancé ce 22 novembre 2022 à Lomé, le projet de réinsertion des enfants en conflit avec la loi (PRECL).

Le projet a été initié par la Solidarité Mondiale pour les Personnes Démunies et les Détenus (SMPDD) en collaboration avec l’association française Evit Bugale Ar Bed (EBB). Il a reçu l’appui du gouvernement à travers le Ministère de la Justice. Il vise à accompagner le gouvernement pour asseoir une stratégie de réinsertion durable des enfants en conflit avec la loi, en luttant contre la récidive des mineurs, la surpopulation des Centres d’accès au droit et à la justice pour enfants (CADJE) et la délinquance juvénile.

« Il s’agira d’étudier chaque enfant placé aux CADJE, d’évaluer et de connaître leurs difficultés de sorte à pouvoir savoir la solution adéquate à adopter pour la réinsertion effective de l’enfant. Au niveau des CADJE, les travaux vont se concentrer sur l’accompagnement psychologique et l’appui à l’éducation des enfants. Le projet appuie également les parents en difficulté afin de les aider à encadrer leurs enfants qui se retrouvent dans les rues et les enfants de rues sans famille, tous en conflit avec la loi », a précisé Egnonam AGLOH, psychologue et chargée du projet PRECL à la SMPDD.

Face aux nombreux défis auxquels fait face la protection du droit de l’enfant au Togo, cette initiative de la SMPDD vient à point nommé, selon le Ministre de la Justice, Pius AGBETOMEY.

« Ce projet est un plus pour le programme de réinsertion que conduit le ministère de la Justice. Les lieux de détention ne fabriquent pas des délinquants. Ils doivent plutôt fabriquer des enfants épanouis, propres à contribuer à l’éducation de la nation. Parce que ce qui est arrivé à ces enfants est un accident et il faudrait transformer le mal en bien. C’est l’objectif que poursuit ce programme à qui je m’associe parfaitement », a laissé entendre M. AGBETOMEY.

Quant à Idrissou Akibou, Directeur de l’Administration Pénitentiaire et de la Réinsertion, c’est une joie de soutenir un tel projet qui rentre dans la droite ligne de la vision de la DAPR. Il se dit prêt à accompagner l’initiative et espère que les résultats escomptés seront atteints.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.