Ultimate magazine theme for WordPress.

Togo/La société civile et la CNDH, investies d’une double mission dans la mise en œuvre des recommandations de l’EPU

0

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Togo/La société civile et la CNDH, investies d’une double mission dans la mise en œuvre des recommandations de l’EPU

Par la rédaction

Les organisations de la société civile(OSC) et la Commission Nationale des Droits de l’Homme(CNDH) sont en atelier de formation les 17, 18 et 19 octobre 2022. Au menu des échanges le rôle qui incombe à ces deux entités dans la mise en œuvre des recommandations de l’Examen Périodique Universel(EPU) auquel prend régulièrement part le Togo. L’initiative est menée grâce à l’appui financier de l’Universal Periodic Review (UPR-Info).

Cette rencontre de 3 jours ouverte le lundi 17 octobre à Lomé, porte essentiellement sur la question du respect des droits de l’homme et la démystification du mécanisme de l’Examen périodique Universel. Les OSC et la CNDH étant deux entités qui opèrent sur le terrain ont donc besoin de s’approprier ce mécanisme afin de veiller au respect des recommandations en faveur de la promotion des droits de l’homme au Togo.

Pour le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo(CACIT), il urge que les participants à cet atelier s’imprègnent du mécanisme de l’EPU : ‘‘Cette rencontre a pour objectif de permettre à la société civile et la CNDH de se positionner en tant qu’acteur de mise en œuvre et de dépasser leur rôle de surveillance pour jouer un rôle actif dans le processus de mise en œuvre des recommandations. D’une manière plus globale, l’action vise à outiller les OSC sur les meilleures pratiques en terme de suivi de recommandations adressées à l’Etat togolais’’, a expliqué Ami AMEMASSOR, Vice-présidente du CACIT.

La CNDH également participante à cet atelier sait d’ores et déjà le rôle qu’elle est appelée à jouer dans la mise en œuvre des recommandations de l’EPU: ‘‘la mise en œuvre des recommandations du rapport final incombe à l’État. Cependant, la CNDH, les ODDH et les autres parties prenantes ont un rôle important à jouer dans le suivi et le soutien à la mise en œuvre des recommandations à travers la mise en place de mécanisme de coordination efficace’’, a soutenu Afi ATITSO, la Vice-présidente de la CNDH.

Le présent atelier est rendu possible grâce à l’appui financier et technique de l’UPR Info représentée pour l’occasion par Laura SINNER, sa chargée des programmes.

Pour rappel, le Togo a pris part au 3è cycle de l’EPU tenu le 24 janvier 2022 à Genève en Suisse. Sur les 224 recommandations formulés au Togo, il a indiqué  avoir accepté 182 recommandations et noté  les 42 restantes. La société civile et la CNDH savent désormais le rôle qui est le leur dans la mise en œuvre des recommandations formulées et acceptées par le Togo en matière de respect des droits de l’homme.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.