Ultimate magazine theme for WordPress.

Togo/CHU-SO: La Chaîne de l’Espoir en mission spécifique contre l’élongation du plexus brachial

0

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Togo/CHU-SO: La Chaîne de l’Espoir en mission spécifique contre l’élongation du plexus brachial

Par Julien EVEGNON

C’est un mal très peu connu dans nos sociétés et pourtant il existe. L’élongation du plexus brachial intervient généralement à la suite d’un accouchement difficile. Même si dans beaucoup de cas, les enfants victimes de la maladie s’en sortent naturellement, d’autres par contre ont besoin de se faire opérer avant de retrouver le maximum d’utilité de leurs membres défectueux. Une prise en charge qui n’est pas des moins couteuses.

Du 31 mars au 2 avril 2022, l’ONG La Chaîne de l’Espoir était justement en mission spécifique chirurgicale contre ladite maladie au Centre Hospitalier Universitaire Sylvanus Olympio de Lomé-Tokoin. Pour l’occasion, 33 enfants ont été consultés et 7 ont pu bénéficier d’une opération chirurgicale. 2 enfants et 1 chirurgien sont également venus de la Guinée-Conakry.

Qu’est ce que l’élongation du plexus brachial?

A en croire le médecin spécialiste Dr Jean-David WERTHEL, ‘‘ce sont des bébés qui naissent trop gros. Parfois c’est lié à un diabète pendant la grossesse, les accouchements se font dans des conditions très difficiles, on tire fort sur le bras, sur le cou, sur la tête et ça arrache les nerfs du bras. Les bébés naissent donc avec la main, le coude, l’épaule ou le bras en fonction de la gravité paralysés. Nous voyageons dans le monde entier pour opérer des enfants qui souffrent de ce mal ’’.

Son formateur Pr. Philippe VALENTI, Vice-président de la Chaîne de l’Espoir, également de l’aventure pour cette mission humanitaire insiste lui sur le bien-fondé de cette initiative au Togo: ‘‘l’équipe chirurgicale du Togo est très performante avec La Chaîne de l’Espoir et le Professeur Gnassingbé, chef service chirurgie pédiatrique du CHU-SO. Cette pathologie est très fréquente ici car les femmes n’accouchent toujours pas dans de très bonnes conditions. Le projet que nous avons, c’est de faire cette chirurgie pour les enfants togolais et ensuite pour toute la sous-région ouest-africaine. Nous avons déjà deux  enfants qui nous sont venus de la Guinée et qui seront opérés ici. Il y a également énormément de chirurgiens qui veulent de  faire forme. Dans le futur, nous prévoyons une structure ici au Togo au Sénégal ou en Guinée pour de telles opérations. L’idée de souvent rapatrier les enfants en France pour se faire opérer, n’est pas la bonne. C’est d’abord un traumatisme pour la famille, ensuite elle ne sert pas les intérêts des chirurgiens locaux’’, a-t-il précisé.

Du côté des initiateurs de la mission, c’est une réelle volonté d’aider les parents dans la prise en charge déjà très coûteuse d’une maladie encore méconnue au Togo. ‘‘Nous avons choisi de nous intéresser à cette maladie, parce qu’au Togo cette prise en charge ne se fait pas encore. Tous les cas de plexus brachial se font jusque-là par la rééducation. Alors qu’il faut pour certains cas complexes, des opérations chirurgicales. Même si les coûts de cette opération sont élevés, c’est la mission que s’est assignée la Chaîne de l’Espoir. Faire en sorte que certaines maladies rares ou méconnues chez les enfants soient également traitées au Togo ’’, a estimé Dr. Prosper ADIGBLI, Responsable programme soins chirurgicaux à la Chaîne de l’Espoir. Un tel projet de prise en charge de l’élongation du plexus brachial peut coûter au bas mot près de 8 millions de FCFA.

Pour rappel, l’ONG française La Chaîne de l’Espoir dont une antenne est basée à Lomé, non loin du CHU-SO conduit régulièrement des missions spécifiques et foraines de santé au Togo ainsi qu’au Bénin voisin. Prochaine mission spécifique sur la même pathologie, rendez-vous en décembre 2022.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.